Blog

20 May 2015

La vérité cachée des autoédités : bien pire que nos préjugés ! (4)

Voici le moment de publier notre dernier billet consacré à la véritable vérité vraie et scandaleuse des autoédités.
Accrochez-vous ! Lectorat non averti s’abstenir.

Rappel des précédents billets :

Révélation 1 : 25% des autoédités sont en réalité des agents doubles !
http://charlie-bregman.iggybook.com/fr/blog/post/183/show

Révélation 2 : les autoédités sont loin de travailler en toute indépendance, ils se font secrètement aider par des correcteurs !
http://charlie-bregman.iggybook.com/fr/blog/post/188/show

Révélation 3 : les autoédités sont loin d’écrire uniquement pour eux, ils ont une véritable stratégie pour faire plier les lecteurs !
http://charlie-bregman.iggybook.com/fr/blog/post/189/show

Préjugé n°4 : Un auteur autoédité veut la mort du livre papier, et donc des éditeurs traditionnels et des libraires.

Révélation n°4 : Les autoédités ont déjà des complices parmi les éditeurs et les libraires !

5% des autoédités seulement font vraiment de l’anti-édition, à l’instar de l’écrivain Marc-Édouard Nabe, qui a créé sa propre plateforme de diffusion en janvier 2010 pour la sortie de son premier livre autoédité L’Homme qui arrêta d’écrire.

Les autres auteurs sur qui nous avons enquêté pour notre rapport d’enquête L’autoédition pourquoi comment pour qui sont nombreux à utiliser l’autoédition comme moyen de se constituer un lectorat avant d’aller démarcher des éditeurs (1 auteur sur 5), ou bien comme moyen de visibilité en espérant que des éditeurs les contactent (1 auteur sur 4).

On pourrait croire que leur démarche serait vaine… mais ce n’est malheureusement pas le cas.

Même si 2 auteurs autoédités sur 3 aiment jouer les victimes en se plaignant du manque de soutien des libraires à leur égard, la vérité est que de nombreuses maisons d’édition ont cependant déjà pactisé avec eux, à l’instar des éditions Michel Lafon, qui ont déjà intégré à leur catalogue de publications des auteures comme Agnès Martin-Lugand (adaptation cinématographique en cours à Hollywood), Alice Quinn et Aurélie Valognes (best-sellers numériques en 2014), Karen Merran (Il était une fois dans le métro)…

Les éditions La Bourgonnaye sont pointées du doigt : leur responsable éditorial n’est autre que Laurent Bettoni, auteur autoédité et hybride, qui a également été le conseiller littéraire d’Agnès Martin-Lugand au moment de l’écriture de son premier roman Les Gens heureux lisent et boivent du café

MAIS LE PIRE, VOUS SAVEZ QUOI ?
C'EST QUE LES 4 BILLETS QUE VOUS VENEZ DE LIRE ONT ÉTÉ RÉDIGÉS PAR UN AUTO-ÉDITÉ !
(LE TRAITRE !!)

… et que son livre "L'Auto-édition pourquoi comment pour qui", sous ses apparences d'un long rapport bourré de statistiques inutiles, est en réalité UN VRAI MANIFESTE POUR L'AUTO-ÉDITION, comportant tout ce qu'il faut savoir pour s'auto-publier, comment l'on peut se faire corriger sans mettre la main au porte-monnaie, et surtout, quels sont les moyens et stratégies les plus efficaces POUR SE FAIRE CONNAÎTRE AUX YEUX DES LECTEURS !

Toutes les preuves sur une page entière de son site, et plus particulièrement dans la revue de presse des plus fournies :
http://charlie-bregman.iggybook.com/fr/l-autoedition-pourquoi-comment-pour-qui/

Pour y accéder : cliquer sur CHARLIE BREGMAN en haut à gauche de la date de l'article, puis sur la couverture de ce livre sans éthique et sans le moindre scrupule à vouloir aider des auteurs qui ne méritent pas leur liberté d'expression !

HOUUUU ! SCANDALE ! LE GOUDRON ET LES PLUMES, MONSIEUR BREGMAN !

(ah zut, c'est de moi que l'on parle ?) ;-)

19 May 2015

La vérité cachée des autoédités : bien pire que nos préjugés ! (3)

Nos derniers billets ont commencé à lever le voile sur le scandale des autoédités.

Révélation 1 :
http://charlie-bregman.iggybook.com/fr/blog/post/183/show

Révélation 2 :
http://charlie-bregman.iggybook.com/fr/blog/post/188/show

Mais ce n’est pas fini…

 

Préjugé n°3 : Un auteur autoédité n’est qu’un loser qui publie des livres qui n’intéressent personne d’autre que lui !

La vérité n°3 : Les autoédités possèdent une véritable stratégie offensive pour faire plier les lecteurs devant leurs ouvrages.

Pour commencer, les auteurs autoédités sont loin de fonctionner en dilettantes. Au contraire, il s’avère qu’ils ont plus de temps à consacrer à l’autoédition que les vrais auteurs n’en consacrent à leurs éditeurs.

En effet, la moitié des autoédités sur lesquels nous avons enquêté consacrent plus de 10 jours complets par mois à leur activité, et 1 auteur sur 5 fait désormais de l’autoédition à temps plein.

Par ailleurs, 3 auteurs sur 4 ont un projet éditorial précis.

Un tiers des auteurs ont déjà vendu au moins un de leurs ouvrages à plus de 500 exemplaires, et pire encore : 3% des auteurs ont également déjà écoulé l’un de leurs ouvrages à plus de 10.000 exemplaires !

Heureusement que les médias n’en parlent pas ! Ces scores dignes de l’épidémie littéraire risqueraient de tourner à la pandémie…

Mais la vérité secrète de ces auteurs autoproclamés fait froid dans le dos : 3% d’entre eux gagneraient plus de 5000 € par mois.

Ces auteurs sont donc assurément dangereux pour l’équilibre culturel de notre pays, faisant fi de toutes les règles préétablies, et n’ayant aucune honte à vouloir faire de l’écriture une activité professionnelle rentable.

À proscrire absolument.


P.S. Oui, ces billets sont bien à lire au second degré… ;-)
Vous méprisez les livres autoédités ? Et si on réveillait d’abord votre curiosité ?

18 May 2015

La vérité cachée des autoédités : bien pire que nos préjugés ! (2)

Notre dernier billet [*] dévoilait la première vérité sur le scandale des autoédités.
[* voir : http://charlie-bregman.iggybook.com/fr/blog/post/183/show ]
Mais c'était loin d'être fini !

Préjugé n°2 : Un livre d’auteur autoédité est bourré de fautes !

La vérité n°2 : Les auteurs indés sont loin de travailler en toute indépendance, ils se font secrètement aider par des correcteurs !

10% des 130 auteurs autoédités interrogés avant la rédaction de notre guide pratique sur l’autoédition nous ont fait le plaisir de reconnaître qu’effectivement, ils se moquent éperdument de la qualité orthotypographique de leur ouvrage publié. Ouf. On peut au moins faire confiance à ces 10% de personnes fiables et honnêtes.

4% des auteurs considèrent aussi qu’un mauvais formatage d’ebook n’est pas un souci. Nez en moins (respirez, il ne s'agit que d'un pied de nez), les deux tiers des autoédités ont recours à un ou plusieurs correcteurs.

Pire encore : 1 auteur sur 5 a recours à un coach ou conseiller littéraire, et la moitié d’entre eux y ont recours de manière systématique, souvent en mettant la main au porte-monnaie pour bénéficier de ce genre de service.

Oui, vous avez bien lu et c’est un véritable scandale : ces auteurs de nouvelle génération (pour ne pas dire ces faussaires de la littérature) ne reculent devant aucun moyen pour proposer des ouvrages que les plus grands experts ont désormais du mal à distinguer des ouvrages publiés par les éditeurs, surtout depuis que l'on sait que les coquilles du prix Goncourt 2011 (L’Art de la guerre, d’Alexis Jenni, Gallimard) avaient été corrigées par les pirates (« des ligne de transport », tu tourne », « tu ne va pas », « quand tout ceux qui ont vu… », etc.)

Ces autoédités prouvent donc leur volonté d'aller plus loin que le simple fait de s'auto-publier. Ils sont les agents Smith de notre monde culturel.

Voyez au-delà des apparences ! Poursuivons ensemble la résistance !

L'autoédition ne passera pas !

Signé Morpheus.

15 May 2015

La vérité cachée des autoédités : bien pire que nos préjugés ! (1)

Dans notre dernier billet, nous faisions un petit rappel des 4 préjugés les plus solides pour faire face à l’invasion programmée des autoédités…

Mais après avoir poussé l’enquête un peu plus loin, nous pouvons maintenant vous avertir que ces préjugés étaient cependant bien inférieurs à ce qu’il faut savoir sur la véritable vérité vraie des autoédités !

Préjugé n°1 : Un auteur autoédité n'est pas un vrai auteur !

La vérité n°1 :
25% des auteurs autoédités sont des agents spéciaux des éditeurs,
ayant pour mission de développer leur lectorat.

Il faut se méfier de ces étranges auteurs autoproclamés. Bon nombre d’entre eux ne le sont pas.

En effet, un tiers des 130 auteurs autoédités ayant apporté leur contribution à notre rapport d’enquête L’autoédition pourquoi comment pour qui ont déjà été publiés par un éditeur dans le passé… ce qui signifierait qu’ils ne seraient donc pas les novices que l’on croit !

Par ailleurs, un quart de ces 130 auteurs se sont révélés être actuellement publiés, en parallèle, chez un éditeur.

Alors que penser de ces auteurs double face ? De ces écrivains hybrides qui jouent dans les deux camps ? Sont-ils des Dr Jekyll / Mister Hyde de l’écriture ? Ou sont-ils des agents spéciaux destinés à semer en nous, fragiles lecteurs que nous sommes, les graines de nos goûts littéraires de demain ?

Un nouvel ordre mondial est en cours. Méfiez-vous des ratures et sachez lire entre les lignes !

Restez à la page en suivant nos prochaines révélations. Elles vous feront froid dans le dos !

Lien vers notre précédent article :
Le carré d’as des meilleurs préjugés contre les auteurs autoédités !
http://charlie-bregman.iggybook.com/fr/blog/post/158/show

28 Apr 2015

Le carré d’as des meilleurs préjugés contre les auteurs autoédités

Préjugé n°1 : Un auteur autoédité n'est pas un vrai auteur !

De même qu'il existe de faux billets de banque, attention, restez sur vos gardes : il existe de faux auteurs !

L'astuce des libraires pour reconnaître un véritable auteur d'un imposteur : la présence du sceau d'un éditeur sur la couverture du livre. Si ce sceau est absent, il est probable que vous soyez en contact avec un contenu susceptible de vous brûler les doigts. Jetez-le le plus loin de vous, et le plus vite possible ! (Et si vous le pouvez, à la tête de la personne qui l'a écrit… C’est mieux !)
 

Préjugé n°2 : Un livre d’un auteur autoédité est bourré de fautes !

Les auteurs autoédités sont des imposteurs. Ils ne maîtrisent pas la langue française, ne connaissent rien à la littérature (la vraie, celle que l’on trouve dans les vrais livres) et ne savent pas écrire deux mots à la suite sans faire une faute d’orthographe. Pour remédier à ce fléau, un projet de censure est à l’étude… mais en attendant qu’il soit opérationnel, nous vous conseillons vivement d’éviter de poser les yeux sur un contenu autoédité sans vous prémunir d’un bandeau de protection !
 

Préjugé n°3 : Un auteur autoédité n’est qu’un loser qui publie des livres qui n’intéressent personne d’autre que lui !

Un autoédité n’est pas un auteur sérieux. C’est quelqu’un comme vous et moi, qui écrit deux ou trois lignes de temps en temps pour lutter contre son angoisse du dimanche soir, et qui pense pouvoir intéresser des lecteurs en ouvrant la porte de son indécence. Ne vous laissez pas berner ! Fuyez avant de vous retrouver pris au piège ! Un autoédité n’a rien à vous apporter d’autre que sa solitude et sa morosité. C’est un loser que les éditeurs ont rejeté. Ses livres ne valent rien. Ne perdez pas votre temps et passez votre chemin. Vous trouverez une bonne librairie à trois cents mètres sur votre gauche, avec un bon gardien devant la porte, qui vous protègera de ces imposteurs indésirables.
 

Préjugé n°4 : Un auteur autoédité veut la mort du livre papier, et donc des éditeurs traditionnels et des libraires.

Il est tellement facile de publier tout et n’importe quoi sur internet que c’est là que se regroupent les autoédités.

Quelques-uns essayeront de vous faire croire que leur livre est disponible au format papier, mais ne les croyez pas : il s’agit d’un leurre ! Grâce à la naïveté de certains imprimeurs à la demande, leur but secret est en réalité d’imposer un nouvel ordre mondial, avec le format numérique comme seul et unique format de lecture autorisé. Dans leur collimateur, c’est toute l’industrie du livre qui est menacée. Quand vous lisez un livre numérique, vous participez à un génocide contre le livre papier ! Résistez de toutes vos forces. Quitte à terminer les livres qui ne vous ont pas plu en guise de papier toilette.


Ces préjugés vous ont au moins fait sourire ?
Tant mieux ! Vous êtes sélectionné(e) pour découvrir un autre livre tout entier qui ne manquera pas de vous faire carrément rire :

VIVEMENT L'AMOUR ! (430 pages environ)
Disponible sur toutes les plateformes référencées sur la page de ce site consacrée à ce livre… et actuellement sélectionné par Amazon dans son offre exceptionnelle "Et si on lisait pendant les ponts du mois de mai ?" (plus de 50 ebooks à -50% mini)

http://charlie-bregman.iggybook.com/fr/vivement-l-amour
(Cliquez sur "Charlie Bregman" ci-dessus, puis "Mes livres", puis sur la couverture "Vivement l'amour")
 

27 Apr 2015

Comment devenir un auteur à succès… en 5 pistes !

Comment devenir un auteur à succès. Piste 1.
Écrire plusieurs livres...
(Constat : perso, toujours un seul roman publié, ce qui fait de moi un auteur potentiel, mais pas un auteur tout court... même si j'ai aussi écrit des textes courts, justement…)

Comment devenir un auteur à succès. Piste 2.
Ne jamais parler de soi dans ses livres. Toujours parler de ceux qui vont lire, ou, du moins, d'une vie qu'ils auraient pu avoir eux-mêmes...
(Constat : trop de gens ont cru que je parlais de moi dans mon premier roman... J'utilise un personnage qui n'est pas celui que j'ai été en étant ado et je cherche seulement à retrouver ce que l'on a tous plus ou moins vécu à cette période-là, mais ma vie, on s'en fiche, ce qui compte, ce ne sont que ces vies que nous vivons tous et qui se ressemblent tant ! Mais ai-je pris le temps de l'expliquer une seule fois, ça ?!)

Comment devenir un auteur à succès. Piste 3.
Une fois le livre publié, ne JAMAIS chercher ses lecteurs par la voie écrite ! Il faut être sur le terrain. Rencontrer les gens, parler avec eux, leur montrer qu'un auteur, ce n'est rien de plus qu'un boulanger qui ne sait nourrir que des émotions. Il faut en finir avec ces conneries de statut d'auteur respectable. On aime écrire parce qu'on a emmagasiné plein d'expériences à partager. On est le musicien, le peintre, le photographe, le cinéaste, rapprochons ça de ce qu'on veut, mais au final, tout ce que l'on a à donner n'est que du vent, des émotions et rien d'autre qui ne sait nous rendre plus vivants.
(Constat : ça tombe bien, je suis en train d'écrire "sortir de sa zone de confort"... Il est temps pour moi d'apprivoiser le format oral !)

Comment devenir un auteur à succès. Piste 4.
Ne pas chercher à devenir un auteur à succès !
Ça, c'est une certitude. Juste faire de son mieux pour donner le meilleur de soi et prendre le temps de jeter à la poubelle le plus mauvais ;-)
(Constat : je suis face à un conflit intérieur... Je rêve de pouvoir vivre de mes écrits, et pour que ce soit possible, il faut évidemment que je devienne un auteur à succès... Bon, ok. Lâcher prise. Arrêter d'espérer quoi que ce soit. Continuer à faire les choses comme j'ai envie de les faire sans rien attendre en retour...)

Comment devenir un auteur à succès. Piste 5.
Se connecter à soi. C'est comme ça qu'on se connecte encore le mieux aux autres ;-)
(Constat : j'ai bien fait de recommencer plusieurs fois mon deuxième roman !)

Comment devenir un auteur à succès. Conclusion.
Apprendre par cœur ces cinq pistes, les explorer une à une jusqu'au bout...
Et remplacer "comment devenir un auteur à succès" par "comment écrire" !

;-)

track