Modifier
Vers une réussite consciente

Vers une réussite consciente

La revie joyeuse n°1

Charlie Bregman

Nous sommes nombreux à avoir des vies de dingues dans lesquelles nous ne faisons que courir après l’argent. Nous sommes dépendants d’un système dans lequel nous ne sommes pas heureux, où nous ne sommes pas celui ou celle que nous aurions aimé devenir, et dans lequel nos frustrations et émotions refoulées finissent faire le nid de nos maladies.

Pourtant, chacun d’entre nous a le pouvoir de réussir sa vie… pour peu que nous acceptions de prendre conscience de qui nous sommes vraiment, et de là où nous en sommes actuellement.

Vous voulez réussir votre vie ? Être heureux ?

Faites le premier pas vers une réussite consciente…

Cet ebook (env. 60 p.) contient :

+Développement personnel

+3 textes courts et humoristiques au sujet de l'intention et de la prise de conscience

+Focus sur Georges Pérec, un Homme qui dort

+Post-it

+Suggestion d'exercice

+Échelle des états d'esprit ©Bregman

Lire la suite
Genre : Famille, Santé et Bien-être Langue : français
Sous-genre : Développement personnel Sortie : 24 novembre 2015
Série : La revie joyeuse #1

Disponible chez :

Qu'est-ce que l'ambition ?

Le monde des adultes se divise en deux catégories : d’un côté, ceux qui réussissent, et de l’autre, ceux qui subissent.

De ce constat découle une première constatation assez riche de signification : pour réussir dans la vie, il faut d’abord commencer par s’extirper du groupe de ceux qui subissent. En gros : décider, ici et maintenant, de prendre les choses en main.

Or, avant de décider quoi que ce soit, il faut d’abord le vouloir.

La réussite, c’est donc avant tout un désir. Un désir de changer sa vie. De choisir son propre parcours, en harmonie avec celui ou celle que l’on est véritablement. Devenir acteur, plutôt que spectateur. Prendre en main les rênes de son existence et choisir sciemment sa destination personnelle.

 

La première question à se poser avant même d’espérer réussir, c’est donc : où est-ce que je veux aller ?

Quel programme, pour ma vie ?

Quelle ambition ?

 

L’ambition, ce n’est pas d’avoir une volonté plus affirmée que les autres à vouloir gravir un à un les échelons de la hiérarchie sociale. L’ambition, ce n’est pas d’avoir besoin d’accumuler plus de richesses que son voisin. L’ambition, ce n’est pas de vouloir toujours croître sans cesse dans le but de prouver quoi que ce soit aux autres, indéfiniment et sans pouvoir donner le moindre sens à ce que l’on fait.

L’ambition, c’est de se fixer l’objectif personnel de réussir à exprimer le meilleur de soi-même.

L’ambition, c’est de vouloir faire quelque chose de sa vie. Donner un sens à sa vie. Trouver sa raison d’être pour que tout cela finisse par ressembler à quelque chose. Vouloir donner à sa vie une dimension esthétique qui dépasse nos propres capacités à pouvoir rester debout malgré les épreuves. Être en accord avec celui ou celle que l’on est, mais surtout avec la meilleure version de celui ou celle que l’on voudrait devenir. Et puis aussi vouloir laisser le monde qu’on laissera derrière soi toujours un peu plus beau que celui dont on a pu disposer à notre arrivée.

Voilà, ce qu’est l’ambition.

Sans ambition, il n’y a pas de destination, il n’y a pas de grandes réussites, il n’y a pas de grands destins, et encore moins de rêves inaccessibles à accomplir.

Sans ambition, toutes nos occupations sont vaines, et tous nos efforts sont dérisoires.

Sans ambition, on finit par se contenter du peu que l’on a en reniant les inimaginables richesses que l’on possède à l’intérieur de soi. On se satisfait de peu, on se contente de rien, et on mesure son propre bonheur à ceux qui en ont encore le moins. On est heureux par comparaison, amoureux par peur de la solitude, actif pour ne pas s’ennuyer… et vivant tant qu’on a la santé.

Et c’est bien là que ça se complique.

Car au moment de tirer la grande révérence, lorsqu’arrive l’instant du dernier bilan et que le verdict tombe comme un couperet, quelle satisfaction peut-on éprouver d’avoir vécu toute une vie passée à côté de celle que l’on aurait voulu ?

Lire la suite

UN ÉTAT D’ESPRIT NÉGATIF
PEUT TOTALEMENT
ÉTOUFFER UNE BELLE ÂME.

Revue de presse

Le tout sans prétention et avec beaucoup d'humour

Amazon.fr - 14/06/2016

Avis de Christelle, lectrice version Kindle Plus d'information

Des idées neuves et intéressantes pour analyser, superviser et croire aux ressorts de la réussite

Amazon.fr - 20/05/2016

Avis de Maxime, lecteur version Kindle Plus d'information

Tous les articles de la revue de presse

Le petit mot de l'auteur

Il y a maintenant quelques années, j'étais fatigué, usé, déprimé, et ne comprenais pas pourquoi le sort semblait s'acharner autant contre moi.
Au travail, j'accumulais les obstacles et les injustices, et à la maison, ce n'était pas la joie non plus. Notre couple était électrique. Les frustrations et les tensions s'accumulaient dangereusement, et toute tentative de communication devenait une véritable épreuve. Soucis de santé familiaux, dégâts des eaux, voitures en panne, problèmes divers et variés, augmentation du stress dû à plusieurs baisses de revenus, coût de la vie qui continuait d'augmenter...
Bref, j'avais beau essayer de garder la tête haute, je finis par sombrer dans un profond burn-out, au cours duquel j'oscillai entre l'énergie du désespoir et, pour tout dire, la tentation de mettre fin à mes jours.
 
Pourquoi n'étais-je donc pas capable de réussir ?
Pourquoi ma vie était-elle manifestement en train de basculer du « côté gagnant de la loose » ?
 
La réponse est absolument très simple : pendant toutes ces années, mon erreur a été de croire que les solutions à tous nos problèmes se trouvent au bout d'un long chemin à parcourir, que nos réussites sont le fruit de nos labeurs, et qu'il faut donc travailler dur pour mériter son propre bonheur.
Semer avant de récolter. En baver avant de savourer. Une vie entière de labeurs avant de pouvoir profiter d'une retraite en douceur.
Ces pensées m'avaient été inculquées dès mon plus jeune âge, et je n'avais jamais cherché à les remettre en cause.
 
Pourtant, croyez-vous que c'est cela, être un gagnant ? Travailler dur, très dur, au détriment parfois de son sommeil et de sa santé ? Se montrer capable de motivation jusqu'à ce que la motivation ne fasse plus qu'une avec l'obstination ?
J'avais tout faux.
Être un obstiné n'a rien du gagnant. Au regard de toutes les énergies déployées, au bout de l'obstination, c'est toujours le constat de l'incompétence qui l'emporte sur l'énumération des récompenses. Le manque de confiance que j'avais en moi, mais aussi mes façons de concevoir les choses, d'appréhender l'avenir ou de me comporter vis-à-vis des autres, étaient autant de points faibles que de véritables freins à ma réussite.
Pour la première fois de ma vie, je réalisai enfin une chose essentielle : j'étais moi-même le principal obstacle à ma réussite.
J'avais beau affronter les épreuves au fur et à mesure qu'elles se présentaient à moi, me relever à chaque fois que je tombais, si je persistais à foncer tête baissée sans prendre le temps de regarder la réalité en face, il n'y avait aucune chance pour que les choses se passent autrement.
Mes habitudes comportementales étaient à revoir intégralement.
Je ne pouvais pas espérer que les choses changent, et en même temps continuer à agir toujours de la même manière.
Lorsque les causes ne sont pas modifiées, les effets demeurent les mêmes.
 
Celles et ceux qui n'ont pas vécu un tel naufrage ont souvent un regard très critique sur le développement personnel.
Développement personnel ?
Vous voulez dire cette espèce de fourre-tout plein de pseudo coachs en tous genres, gourous et autres manipulateurs de conscience ?
S'ils s'attendent à ce que de beaux parleurs leur donnent des réponses là où ils devraient d'abord commencer par se poser des questions, sans doute auront-ils raison. Mais s'ils s'attardent deux minutes sur le terme en lui-même, ils s'apercevront que dans « développement personnel », il y a avant tout « personnel ».
Ce chemin que vous devez faire vous-même, personne ne pourra le faire à votre place. C'est à vous de décider entre vouloir une vie meilleure et y renoncer. C'est à vous seul de prendre conscience de ce que vous avez à apprendre, de comment vous allez vous y prendre, des personnes que vous décidez d'écouter, et à quel moment vous allez considérer que la coupe est pleine.
Pour ma part, c'est dans les livres que j'ai trouvé mon compte. Et aussi sur internet. Certains sont « coachs » (n'en déplaise à ceux qui n'aiment pas le terme américain), certains sont conférenciers, d'autres sont auteurs, philosophes, psychologues, hommes d'affaires...
J'aurai l'occasion de vous glisser leurs noms tout au long de ce programme de publications. Une façon pour moi de leur témoigner toute ma gratitude.
Il y a beaucoup de personnes qui ont une expérience incroyable à partager. À vous de décider de qui vous voulez écouter et à qui vous voulez accorder votre confiance. Ces gens sont parfois simplement autour de vous. On ne les découvre que lorsqu'on commence à s'intéresser un peu à eux. D'autres habitent parfois à l'autre bout du globe, et ils parlent votre langue. Grâce à internet, ils sont pourtant à portée de main, déjà chez vous. Sachez saisir votre chance de pouvoir bénéficier ce qu'ils ont à partager. Personne n'est parfait, mais chacun a quelque chose de précieux en lui à partager aux autres, que ce soit sous forme d'une expérience extraordinaire ou d'un talent particulier.
 
Vous en avez assez de réussir ou échouer comme si vous jouiez à pile ou face ?
Vous souhaitez réaliser vos rêves, mais personne ne vous a encore appris à le faire ?
Certains tests vous certifient que vous bénéficiez d'un Q.I. supérieur à la normale et vous ne vous sentez malgré tout pas capable de trouver votre juste place parmi les autres ?
Vous n'en pouvez plus de devoir vous contenter de résultats moyens vis-à-vis de tout le travail que vous êtes capable de fournir ?
 
Alors commençons par le début.
À l'âge de dix-huit ans, pour ma part, je devenais étudiant « rue Paul Valéry »... et cette anecdote prend ici tout son sens.
En effet, avec un peu plus de curiosité, c'est au travers une des plus célèbres citations de ce poète que j'aurais pu entrevoir la première marche qui mène à la réussite :
 
« La meilleure façon de réaliser ses rêves est de se réveiller. »
 
LA « REViE » JOYEUSE, c'est donc un concept on ne peut plus simple : 30 minutes à 1 heure de lecture environ pour vous motiver, vous distraire, vous inspirer... et surtout pour vous (r)éveiller.
 
Êtes-vous prêt à vous réveiller ?

 

Lire la suite

Biographie

Charlie Bregman

Vous vous sentez hypersensible, en décalage par rapport aux autres ?

Vous détestez l’hypocrisie et les faux-semblants, vous êtes profondément honnête et vous avez un grand besoin d’exprimer certaines choses, mais sans savoir ni comment le faire ni avec qui ?

Rien ne vous fait plus bondir que l’injustice ?

Vous êtes doté(e) d’une forte empathie, vous ressentez les émotions des autres aussi intensément que s’il s’agissait des vôtres, votre intuition est évidente mais vous continuez à ne pas vouloir l’écouter ?

Vos amours sont intenses, sans calculs ni réserves, vous avez besoin de vous sentir surexcité(e) pour être heureux/se, de vous investir dans des causes nobles qui remettront un peu d’ordre dans ce fichu monde qui part en déconfiture ?

On vous perçoit comme quelqu’un de rêveur, idéaliste, perfectionniste ?

Vous avez souvent besoin de vous ressourcer dans un espace à vous, dans le calme et la solitude, parce que vous avez souvent l’impression de servir de robinet énergétique à tous ceux que vous croisez ?

Alors stop, faites une pause : il se pourrait bien que vous trouviez ici des livres qui vous donneront cette impression très déroutante d’avoir été tout spécialement écrits pour vous !

 

« Connu comme le loup blanc dans le milieu des indépendants, Charlie Bregman a publié plusieurs ouvrages pour guider les auteurs souhaitant se lancer dans l'auto-édition. Au delà de son activité de prophète du livre numérique, il est aussi l'auteur de romans et de nouvelles humanistes dans lesquels les émotions qui nous gouvernent mènent la danse. »

Présentation par Selma Bodwinger, Salon du Livre de Paris 2016.

-------------------------------------
D'autres choses à faire que d'attendre des nouvelles de Charlie ?
Exprimez-nous vos attentes et votre propre vision des choses grâce à ce formulaire :
https://goo.gl/DPdj3A

-------------------------------------

Un livre ne fournit que ses mots à lui.
Le cœur du message bat déjà en vous.

Lire la suite

Écrire à l'auteur

Vous devez être connecté(e) pour envoyer un message. Se connecter

track